NOS AMBASSADEURS

M. Poulpe

M. Poulpe

Le film qui… de Cédric Klapisch

Le film qui… de Cédric Klapisch

Voir les films qui ont marqué la vie du réalisateur sur premiere.fr

voir plus
10 films à voir lors de La Fête du cinéma 2018

10 films à voir lors de La Fête du cinéma 2018

Cette année encore, La Fête du cinéma permet au public de profiter de séances de cinéma à prix réduit : 4 euros la séance, pour tous, du dimanche 1er au mercredi 4 juillet. A cette occasion, voici une sélection de 10 films à voir au cours de ces quatre jours très spéciaux.

Lire la suite sur Premiere.fr

voir plus
image
Instagram (texte_image)
image
Instagram (texte_image)
image
Instagram (texte_image)
image
Instagram (texte_image)

NOS Partenaires

EN SAVOIR +

L'organisateur

FNCF.ORG
Cédric Klapisch

Cédric Klapisch

Réalisateur du Film Annonce de La Fête du Cinéma 2018 !

« J’ai tout de suite eu envie de dire oui quand la Fédération Nationale des Cinémas Français m’a proposé de faire ce petit film pour promouvoir La Fête du Cinéma.

Quand on est réalisateur, la salle de cinéma est un lieu sacré et c’est assez naturel de vouloir en faire la publicité.

 

J’avais envie de légèreté mais je souhaitais également qu’il y ait un enjeu pour moi dans ce projet. J’ai voulu tester une narration un peu complexe malgré le temps très court (la version courte devait faire 1’10). Je savais que le budget était limité mais je ne voulais pas pour autant faire quelque chose de trop basique. Je cherchais une situation qui mélangerait la vie réelle avec la vie « glamour » ou fantasmée du cinéma.

 

J’ai assez vite eu l’idée d’une bande annonce de film en costumes sachant que cela ne marcherait que s’il n’y avait pas de dépenses liées à la déco.

Il nous fallait donc impérativement trouver dans Paris un hôtel particulier 1900 dans lequel nous n’allions rien changer.

 

Tout le monde a joué le jeu, la chef-opérateur ou l’accessoiriste qui n’a loué que des lampes à pétrole. Beaucoup d’éléments présents dans le décor – rideaux, chaises, lampes électriques – étaient anachroniques mais cela ne se voit pas vraiment.

C’était assez agréable de tourner sans se poser trop de questions.

 

Je souhaitais retrouver les acteurs de Ce qui nous lie : Ana Girardot et Pio Marmaï (François Civil ne pouvant pas car il était en tournage). J’avais très envie de travailler avec François Berléand (que je n’avais pas pu côtoyer sur Dix pour cent). Mais il y avait aussi le désir de faire des rencontres : Franck Gastambide, Pablo Pauly, Pierre Lottin, Adèle Simphal, Sélène Assaf, Charlotte Mangel… des acteurs avec qui je n’avais jamais tourné.

 

J’ai volontairement mélangé des acteurs connus avec des personnalités qui émergent. L’idée était réellement de ne pas se prendre au sérieux et d’évoquer la double identité du cinéma qui marie éternellement réalité et fiction. »

voir plus